Accompagner les envies de jardin partagé

Le concept du jardin partagé

Le jardin Sèmeliens à Changé

.

Ces jardins se conçoivent collectivement, nécessitant concertation et coopération dans la durée, de l’idée à la réalisation, entre différents acteurs locaux. Privé ou communal, il dispose de parcelles collectives et/ou individuelles et d’espaces de convivialité. L'idée est de cultiver individuellement et collectivement pour obtenir à moindre coût des aliments sains, cultivés soi-même, dans le respect de l’environnement afin de maintenir la biodiversité existante.

Ce lieu de vie favorise les rencontres, le partage d’expériences et de savoirs, l’esprit d’entraide, de solidarité, tout en luttant contre l’isolement. Jardiner en ville contribue à améliorer son cadre de vie, participer à la vie du quartier et au maintien de la biodiversité en milieu urbain !

Le CPIE Mayenne accompagne des citoyens volontaires

L'association est de plus en plus sollicitée pour ses compétences de médiation et de mise en lien des acteurs sur un territoire pour faire émerger un projet répondant aux attentes de tous. La thématique du jardinage au naturel est développée par l'association depuis plusieurs années et suscite un fort intérêt sur notre territoire !

Le projet de jardin partagé à Port-Brillet

La mairie a fait appel au CPIE pour accompagner son envie de mettre à disposition des habitants et associations volontaires un terrain situé au cœur du village, à proximité directe de structures et de publics très variés (habitants, centre de loisirs, écoles, Ehpad, association pour les personnes en situation de handicap, etc.). Le jardin devient ainsi un lieu de rencontre intergénérationnel et interculturel !

Avec le soutien financier de l'ARS et de la mairie, le CPIE co-organise des temps d’échange et de conception du jardin avec les acteurs locaux, et plus particulièrement les associations, depuis janvier 2022. Il s'agit de coordonner ces acteurs de divers univers afin de faciliter les échanges et l'émergence des besoins de chacun, mais aussi définir les rôles et les moyens humains et techniques à disposition du projet.

Pour commencer, il a fallu réfléchir collectivement, prioriser les besoins et définir le rôle de chacun, grâce aux visites d’autres jardins pour s’inspirer et s’appuyer sur l’expérience de projets similaires.

La seconde phase consiste à aménager le jardin par le biais de chantiers participatifs : espaces potagers, espace convivial, site de compostage, récupérateur d’eau de pluie et garage pour le matériel.

Une fois le jardin aménagé les espaces à planter seront ouverts et les membres animeront des temps conviviaux ouverts à tous (activités culturelles, ludiques, etc.) pour en faire un lieu de rencontre et de mixité sociale !

Les bienfaits du jardinage collectif

Jardiner en collectif est une source inépuisable de partage des connaissances entre jardiniers mais aussi avec les habitants à l'échelle du quartier voire du village car les habitants des environs pourront s'y balader et (re)nouer avec la nature à deux pas de chez eux.

– Développement de compétences, appropriation des espaces verts par les habitants & amélioration de leur cadre de vie
– Mise en lien des les habitants et associations locales
– Amélioration de la santé physique et mentale grâce à l'activité extérieure et à une alimentation saine et de qualité
– Mise en œuvre collective et démocratique d'un projet préservant l'environnement
– Préservation de la ressource en eau et de la biodiversité en ville & valorisation des déchets verts in-situ

Projets en lien

La Coccinelle : Coopérative de jardinage au naturel

Louer des outils à un coût raisonné, appartenir à un réseau d’entraide et de conseils, échanger de végétaux... Cette coopérative [...]
En savoir plus

Un carré pour la biodiversité

Choisissez un espace enherbé et dédiez-le à la biodiversité : n'intervenez plus, ne tondez plus, ne semez pas, et observez [...]
En savoir plus

S'inscrire à notre lettre d'information